JOSEPHA

INFO

JOSEPHA

BIOGRAPHIE

JOSEPHA

Josepha est née en 1950 dans le Sud Ouest de la France. De l’origine italienne de sa mère, elle a hérité son prénom et sans doute sa créativité.

Elle fut d’abord styliste de mode et ses collections de cuirs et chapeaux lui valurent un succès international dont bien d’autres se seraient satisfaits.

Mais Josepha brûle d’envie de se confronter à d’autres matières. Sa rencontre avec l’homme qui partage aujourd’hui sa vie, sculpteur lui-même et professeur d’arts plastiques, sera décisive.

En 1992, elle décide de se consacrer corps et âme à la sculpture. Son style vivant et poétique s’affirme d’emblée à travers la terre, la pierre et le bronze.

Puis avec le polyester, il prend une dimension onirique, caractérisée par des formes féminines réduites à l’essentiel, mises en valeur par une luxuriance d’effets colorés.

Il y a dans son œuvre le mystère et la magie de la création. Son monde se situe entre rêve et réalité, où l’imagination n’a plus de limite et où toutes les fantaisies et libertés sont permises, pourvu que demeurent le raffinement, l’élégance et la poésie.

Josepha représente la femme dans toute sa splendeur, mettant en évidence sa féminité, sa sensualité, sa tendresse, sa nature exubérante ou sage.

Ses personnages vivent, bougent, respirent, et n’ont rien du nu académique classique. Si nous devions lui choisir un parrain, ce serait immanquablement Degas. Il y a dans ses sculptures toute la grâce, toute la légèreté, la finesse et la vie de ses danseuses.

Toute son œuvre est une célébration de la femme moderne, mère et séductrice, ingénue et aguichante, exubérante ou sage.

Aucune d’entre elles n’est figée dans une attitude « posée », toutes sont là, saisies sur le vif et prêtes à se mettre en mouvement. Elles marchent d’un pas léger et dansant, demeurent un instant songeuses, offrant leurs visages aux rayons de soleil.

A l’inverse des marbres figés, l’artiste se plait à les représenter dans toutes les poses de la vie, accompagnées parfois d’un petit enfant.

Il n’y a jamais de modèles, juste une idée qui guide le travail jusqu’à son aboutissement, apportant son lot de surprises.

Josepha se joue de l’espace et des volumes, pour elle, le mouvement est une composante essentielle, indispensable à la grâce et à l’harmonie d’une silhouette.

Elle s’autorise les plus audacieuses extravagances et ne craint pas de forcer le déséquilibre dans ses moindres retranchements, à la recherche du point exact de gravité. C’est un défi qu’elle se lance en permanence, à chaque nouvelle création. Son imagination lui fait multiplier et varier à l’infini ses modes d’expression : bronzes et résines sont tout autant « ciselés » de touches colorées, parés de tenues extravagantes soulignant l’arabesque d’une hanche, la ligne élancée des jambes.

Et quoi de plus drôle et de plus original que d’habiller ces corps menus et vifs de tenues aux couleurs vives : miracle de la patine qui donne aux corps des nuances de vert bleuté ou de cuir doré, mais les robes et les dentelles virevoltent dans leurs propres couleurs.

C’est en effet la couleur qui concourt à ce souffle de la vie et notre regard s’attendrit, nous nous remémorons alors les temps anciens où la femme était synonyme de fécondité et de joie.

Le registre de Josepha est bien celui de l’amour, de la tendresse, de la bonté et de la beauté intérieure. Ses sculptures ne sont que féminité et sensualité où viennent s’ajouter un brin d’humour, beaucoup de séduction, de charme et de volupté.
L’artiste est aussi passionnée et imaginative que rigoureuse. Bouillonnante et généreuse, elle privilégie toujours les instants de détente et de bonheur, soulignant avec exubérance le charme et l’insouciance de la vie.

Ce côté débridé, cette petite once de folie bien sympathique, sont les clés de son originalité.
Car Josepha ose, là ou d’autres hésitent !
Car Josepha bouscule les clichés, quand les autres s’interrogent !
Sans a priori, elle met en forme les foisonnements de son imagination avec spontanéité.

« J’aime idéaliser. Mon travail est une récréation et chaque nouvelle idée surgit comme un jeu, comme une belle histoire ».
Josepha

Share This