LATY

BIOGRAPHIE

Originaire de Biot, Nicolas Laty a été initié au verre par Jean-Claude Novaro, qui lui a transmis l’exigence des techniques. Depuis 1999, cet artiste d’une vingtaine d’années s’est fait connaître des galeries françaises et vénitiennes.

La fraîcheur de son vocabulaire de formes est ponctuée d’une piquante réflexion zoomorphique et ses volumes soufflés mettent en scène des animaux sauvages ou domestiqués… Certes, d’autres l’ont fait auparavant (Seguso, Agostinho, Decobert…), mais les sculptures de Nicolas Laty se distinguent par leur sens de la communication et une habile manière de se mouvoir. Laissant entrevoir leur qualité d’êtres vivants dans leur simple appareil, elles arborent des couleurs vibrantes et réalistes, voire caricaturales. Instruments d’animation, toutes les teintes servent les expressions des personnages et leurs mimiques éloquentes.

Nicolas Laty souffle le verre qu’il travaille au chalumeau pour transcrire l’imposante corpulence et les longues incisives d’un morse, la texture des plumes du flamant rose…

Nicolas exploite toutes les possibilités de ce matériau versatile qu’est le verre. Les pièces sont parfois soufflées ou sculptées dans la masse à plus de 1150°C, investies d’effets chromatiques et d’inclusions variées.

On y observe transparences, opacités et autres jeux de textures sur les surfaces, polies ou dépolies. La souplesse du geste s’allie à la ductilité du matériau et Nicolas fait évoluer ses créatures dans un décor ou le verre s’associe au bois, minéraux, inox et silicone pour créer ses poissons, serpents et cactus.

Quand un requin et un crabe se regardent en chiens de faïence, l’imaginaire de Nicolas Laty révèle ses sources : la BD, les dessins animés, mais aussi l’observation des mœurs animales… et humaines. Dans ses fables, l’artiste fait évoluer ses personnages dans un décor où le verre s’associe de plus en plus au bois ou aux minéraux. Une évolution d’espèces en voie d’apparition.

Pin It on Pinterest

Share This