EMROD ONE

EMROD ONE

EMROD ONE est un artiste français né en 1985. Il découvre l’art dans les quartiers de Paris et sa banlieue. Il plonge alors dans le milieu du graffiti, formant sa culture artistique urbaine au travers d’aventures et de rencontres. La nature éphémère de cet art le motive à commencer une quête qui s’avèrera être la base de son futur travail : immortaliser le graffiti par la photographie. Il développe sa technique en autodidacte et choisit de mettre en avant l’essence du graffiti : la Lettre.

Son travail dévoile ainsi les contrastes d’une vie et d’une société sur lesquelles l’artiste se questionne et prend position. Sa réflexion est une invitation à prendre de la distance face aux thèmes explorés.

Au lycée, il fait ses armes aux côtés d’amis graffeurs et dessinateurs. Il intègre un collectif prestigieux qui le pousse à développer sa technique en dessin, puis en peinture sur murs. Des journées dans des usines désaffectées, véritables musées à ciel ouvert ; aux nuits sur les murs de voies ferrées, il continue à exprimer sa créativité au gré des peintures. Commence alors une quête sans fin, qui s’avèrera être la base de son futur travail : photographier ces œuvres éphémères.

EMROD ONE présente la maturation de son travail: le digital art au service de l’art optique (Op Art). Pour exprimer son obsession calligraphique, il applique son talent, en composant des images suivant une technique de photomosaïque, assemblant des milliers de photographies des graffitis qu’il a rencontrés.

Son travail représente de façon iconique ses influences, à travers la composition de lettres par milliers, en mosaïque. Ses créations calligraphiques sur feuille d’aluminium combinent des techniques mixtes de photographie, d’art digital, de gravure et de peinture. Elles dévoilent ainsi les contrastes d’une vie et d’une société sur lesquelles l’artiste se questionne et prend position.

STELI

STELI

STELI

STELI est diplômé de l’Académie Nationale des arts de Sofia en Bulgarie. Il est également membre de l’association internationale des Arts Plastiques. Il utilise différentes techniques de peinture, de collage, de feuilles d’or et d’argent.

Ses « séries City » de fleurs stylisées, de cœurs ou de compositions purement géométriques ont une signification métaphorique, poétique et lyrique. Elles sont inspirées de ses voyages dans des métropoles mondialement connues telles que Paris, New York, Londres.

Son travail

Il aime raconter des histoires vécues dans ces lieux, mais sous une forme poétique et sans mettre l’accent sur un événement spécifique.

Il joue avec les symétries et les volumes pour animer ces puzzles montés spécifiques. Ses collages sont un mélange, un « patchwork » de billets « trouvés » anciens et nouveaux, de cartes postales, d’autocollants, de prospectus et autres, et bien sûr de fragments capturés par mon appareil photo dans l’environnement urbain.

Ce voyage imaginaire nous fait découvrir des noms de rues, des vitrines et l’iconographie de lieux célèbres. Le tout est réuni sur la toile avec sa propre et unique technique de « patine ». Il essaie de capturer l’humeur du moment, le mouvement, le rythme de la vie ainsi que les traces du passé ; l’histoire du lieu qui demeure.

Je voudrais donner à chacun la liberté de faire son propre voyage, de découvrir sa rue, de revenir à ses pensées et à ses souvenirs dans ces lieux magiques où il a été un jour…

STELI est diplômé de l’Académie Nationale des arts de Sofia en Bulgarie. Il est également membre de l’association internationale des Arts Plastiques. Il utilise différentes techniques de peinture, de collage, de feuilles d’or et d’argent.

Ses « séries City » de fleurs stylisées, de cœurs ou de compositions purement géométriques ont une signification métaphorique, poétique et lyrique. Elles sont inspirées de ses voyages dans des métropoles mondialement connues telles que Paris, New York, Londres.

FERREIRA

FERREIRA

David FERREIRA – Artiste Français – La TOTOSPHERE

est un artiste peintre français né en 1982.

David FERREIRA prend quelques cours de peinture étant petit mais n’a jamais étudié l’art dans le supérieur. C’est en total autodidacte que le jeune artiste se forme à la création. Influencé par son père qui travaille comme charpentier, David Ferreira s’oriente vers le dessin en bâtiment et débute une carrière de géomètre.

Le dessin devient rapidement plus important que le bâtiment et David Ferreira se lance pleinement dans la peinture. Sa passion pour l’art géométrique  et les mathématiques vont définir son art et son style. Équations à plusieurs inconnus, formes carrés rondes et triangulaires, casse-tête… vont devenir ses motifs de prédilection. D’un signe arithmétique, David Ferreira faire jaillir une peinture sur toile figurative. C’est ainsi que va naître Toto, son protagoniste phare, tout droit sorti des cours de récréation.

Bien qu’il puise son inspiration dans les sciences et la rigueur, son art quant à lui, est instinctif, partant généralement d’une tâche qu’il va développer et laisser vivre sur sa toile. David Ferreira aime la passion et la faire ressentir par ses œuvres. Il va laisser déborder la peinture sur les bords du tableau, la révéler en trois dimensions, donnant l’impression que la toile préexiste au mur qui la soutient.

Pour des travaux plus minutieux, comme ses œuvres basées sur le célèbre jeu de Rubiscube, cube multicolore des années 80, l’artiste élabore tout de même un croquis dans son esprit ou des lignes que la toile qu’il va pouvoir suivre pour répondre aux impératifs de perspective.

Sans hésitation, les matières côtoient les couleurs et nourrissent les formes géométriques. Le tissu, le cuire ou le métal peuvent venir soutenir la toile dans son relief. L’artiste va troquer le pinceau contre une truelle, un couteau ou tout simplement utiliser ses doigts s’il l’envie s’en fait ressentir. Très actif devant sa toile, il a besoin de prendre du recul, de laisser s’exprimer son geste et c’est pourquoi il préfère les grands formats aux petits, lui accordant plus de liberté.

MR BRAINWASH

MR BRAINWASH

Mr BRAINWASH – Galerie Saint Martin France

Mr. Brainwash, pseudonyme de Thierry Guetta (français, né en 1966 à Garges-lès-Gonesse), est un artiste du pop art et un vidéaste dont les graffitis et les pièces contemporaines sont hautement prisées par les collectionneurs d’art. À l’âge de 15 ans, il déménage à Los Angeles avec son père et ses frères et sœurs après la mort de sa mère. L’artiste reste un an au lycée Fairfax, puis quitte l’école et commence à organiser des événements autour d’Hollywood.

Plus tard, Mr. Brainwash entre dans le monde des affaires et vend des vêtements vintage à Los Angeles, New York et Miami, gagnant ainsi beaucoup d’argent. Son intérêt pour le graffiti est stimulé par une visite en France en 1999. Il apprend alors que son cousin n’est autre que le célèbre street artist Space Invader. Ayant développé un talent pour les tournages, Mr. Brainwash commence à enregistrer les escapades nocturnes d’Invader et d’autres street artistes, comme Shepard Fairey, dont les affiches OBEY se trouvent dans plusieurs villes à travers le monde, et le mystérieux Zevs. À cette époque, rien n’est prévu pour diffuser les documentaires montrant les graffeurs à l’œuvre.

La rencontre avec Banksy

En 2009, Mr. Brainwash rencontre Banksy et l’aide à lancer son show Barely Legal à Los Angeles, auquel des célébrités et des collectionneurs d’art assistent.

Les deux artistes décident par la suite de réaliser un documentaire détaillant la vie des artistes graffeurs. Le film inclut des images d’Invader prises par Banksy et Mr. Brainwash lui-même.

Le résultat de ce travail s’appelle Faites le mur !, documentaire nominé aux Oscars et qui a fait ses débuts au Festival du Film de Sundance en 2010. Le film décrit l’ascension fulgurante de Mr. Brainwash sur la scène du Street Art. Certaines de ses œuvres, telles que le portrait de Jim Morrison, se sont vendu 100 000 dollars. Son oeuvre Charlie Chaplin est estimée entre 50 000 et 70 000 dollars.

Grâce au succès du film, ses expositions sont de plus en plus suivies, notamment celle organisée à l’Opera Gallery de Londres. Dont les œuvres se sont vendues en l’espace de deux jours. Des musiciens comme Madonna ou encore les Red Hot Peppers sont également fans de l’artiste ; Mr. Brainwash a participé à de nombreux projets promotionnels.

Parmi les nouvelles grandes signatures qui intègrent avec éclat la galerie, on retrouve un artiste majeur de la scène internationale du Street Art, Mr Brainwash. Ami proche de Banksy, français d’origine, il dispose de son propre musée à Berverly Hills, en plein coeur de la citée des Anges. Ses oeuvres colorées emplissent de bonheur les collectionneurs et de positivité les spectateurs.

Toutes ses
pièces uniques portent l’inscription « Life Is Beautiful », l’empreinte de son pouce et sa signature. Ses graffitis et ses pièces contemporaines sont devenus prisés des collectionneurs d’art. Son intérêt pour le graffiti commence en France, en 1999, lorsqu’il apprend que son cousin n’est autre que le célèbre street artist Space Invader.

Passionné par la vidéo, Thierry Guetta, de son vrai nom, filme les escapades de son cousin, accompagnés d’autres artistes de rue comme Shepard Fairey ou Wevs. À ce moment-là, ses vidéos n’ont pas pour vocation d’être montrées. Sa rencontre avec le mystérieux Banksy, qui l’autorise à filmer ses graffitis, sans pour autant dévoiler son identité, l’amènera à prendre un nouveau tournant. Thierry Guetta passera de vidéaste éclairé à Mr Brainwash, street artiste majeur de la scène du street art. Son univers est un judicieux mélange entre les pochoirs de Banksy et les imageries d’Andy Warhol.

Les galeries Saint Martin représentent Mr BRAINWASH à Arcachon près de Bordeaux, au Moulleau, au Cap Ferret, à Megève, Saint Tropez, Courchevel et sur la France entière.

Exit Through The gift Shop

Faites le mur https://www.youtube.com/watch?v=C8A1ahcawZk

Banksy « Il n’y a vraiment personne tout à fait comme Thierry [Mr Brainwash], même si son art ressemble assez à tout le monde. »

HAVARD

HAVARD

BENOIT HAVARD

Benoit Havard, né en 1981 à Orléans, est un artiste peintre français. Il commence à dessiner et peindre dès l’âge de six ans. En 1998, il s’inscrit à l’École des beaux-arts de Cherbourg, où Lejeune et Valadié deviennent ses maîtres.

Si son cheminement artistique l’amène à privilégier l’aquarelle et le pastel dans un premier temps, il évolue aujourd’hui davantage à l’acrylique.

L’artiste puise son imagination dans ses voyages, avec une prédilection pour les scènes marines et urbaines. De ses paysages aux couleurs vives se dégage une atmosphère méditative, où la contemplation prend tout son sens. Et en même temps, ses toiles sont vivantes, animées par le vécu que Benoit Havart parvient à insuffler à ses toiles, véritables captures d’un instant.

Benoit Havard expose dans plusieurs galeries en France depuis 2004 et a été l’invité d’honneur de plusieurs salons. De plus, on retrouve ses œuvres dans de nombreuses collections publiques et privées, telles que La Française des jeux, Louis Vuitton, ASSYS CYBORG et la famille Mauresmo. Enfin, son travail a fait l’objet d’une parution dans le magazine Univers des Arts en 2011, 2012 et 2013.

Benoît Havard est un artiste français primé dont les œuvres ont été exposées au niveau national et aux États-Unis. Pour lui, la création artistique est une recherche quotidienne, où il est seul face à la toile avec ses émotions et son expérience. Havard est intrigué par les grandes villes chargées d’histoire. Sa pratique est une recherche constante de composition et d’équilibre en rapport avec les gestes et le graphisme. Il utilise des huiles pour «peindre en épaisseur et sculpter dans la matière».